Aller au contenu principal

JOURNEES PORTES OUVERTES SUR LES MAISONS DE JUSTICE

Publié le : 12 nov 2019
fshd

 

SEANCE D’ECHANGES AVEC LES CHEFS, LEURS NOTABLES, LES  CVD, LES CDQ ET LA POPULATION SUR L'ORGANISATION ET LE FONCTIONNEMENT DES MAISONS DE JUSTICE.

Du 4 au 15 Novembre 2019, la direction de l’accès au droit et à la justice qui coordonne les activités des maisons de justice organise   des journées portes ouvertes sur les   maisons de justice, suivies de consultations juridiques. L’objectif visé est de rapprocher   davantage la justice des justiciables. Rappelons que l’implantation des maisons de justice est une initiative prise par le Chef de l’Etat à l’occasion de son discours à la nation, le 03 janvier 2018. Quatre au départ avec 798 consultations juridiques et 362 médiations et conciliations, les maisons de justice sont portées à 9 aujourd’hui au Togo, au regard de ces résultats spectaculaires obtenus en 18 mois,

fefsLa Direction de l’Accès au Droit et à la Justice (DADJ) entame du 11 au 15 novembre 2019, les journées portes ouvertes sur les maisons de justice dans les cantons de Bè et Sagbado dans la préfecture du golfe ; Zanguera et Adeti-copé dons la préfecture d’ Agoe nyvé. Ces journées interviennent après celles de la semaine du 4 au 8 novembre où la DADJ, était dans les cantons de Pana, de Touaga dans la préfecture de Tône ; les cantons de Kajoundji , de Timbou , et de Biankouri dans la préfecture de Cinkasse. L’objectif visé est de rapprocher davantage la justice des justiciables.

L’initiative des maisons de justice est à mettre à l’actif du Chef de l’Etat Faure Essozimna GNASSINGBE qui, à travers son discours à la nation, le 03 janvier 2018, l’avait promis au peuple. Belle initiative dira-t-on au regard des résultats après 18 mois d’expériences. Les 4 premières maisons de justiceinstallées à Cinkassé, à Dapaong, Agoè Nyivé et à Baguida, totalisent 798 consultations juridiques et 362 médiations et conciliations. Avant la fin de l’année 2019, le chef de l’Etat a décidé l’ouverture de cinq autres (5) maisons de justice à Kétao dans la préfecture de la Binah, à Anié dans la préfecture d’Anié, à Soudou dans la préfecture  d’Assoli, à Kpélé dans la préfecture  de Kpélé-Adéta  et à Zanguéra dans la préfecture  d’Agoe Nyvé.

mpoosdcCe succès illustre si besoin en était, la mise en œuvre du volet justice du mandat social du chef de l’Etat. Ces maisons de justice viennent donc résoudre les problèmes qui font que la justice est vue de loin par les populations comme une institution incomprise et accessible que par une catégorie de citoyens.

Les maisons de justice font des prestations gratuites. Elles ont pour mission,  outre le rapprochement des populations, de régler les conflits de voisinage, de loyer, de dettes impayer, de divorce, de succession pour ne citer que ceux là. Elles jouent aussi le rôle de médiation, de conciliation, d'information, de consultation juridiques et d'orientation des populations vers les services comptents. La présentation de ces missions, à l'occasion de ces journées portes ouvertes, et les témoignages de ceux qui ont déjà sollicité ces maisons de justice pour resoudre leurs problèmes ont émerveillé l'auditoire qui a eu droit à des questions-reponses. A Bè par exemple, une vingtaine de personnes se sont incrites sur-le-champ pour passer poser leurs problèmes.   

Les maisons de justice sont créés pour rapprocher la justice du justiciable, pour aider ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir les services de la justice et pour renforcer la cohésion sociale et bâtir la paix au sein des populations et des communautés a relevé monsieur Mama-Raouf TCHAGNAO, Directeur de l'Accès aux Droits et à la Justice et coordonateur de ce projet .

Conseiller en communication E.T²

Top