• Accueil
  • Atelier d’intégration des données de la justice pour enfants au budget-programme.

Atelier d’intégration des données de la justice pour enfants au budget-programme.

Atelier d’intégration des données de la justice pour enfants au budget-programme.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Les besoins sont nombreux mais les ressources limitées. Seule une gestion orthodoxe peut aider nos Etats à sortir de la carence de moyens et mener à bien les politiques de développement. Dans cette perspective, le gouvernement a fait le choix du budget programme  et de la gestion axée sur le résultat comme mode de gouvernance pour plus de transparence.

Pour se conformer à cette nouvelle exigence une vingtaine d’acteurs du ministère de la justice sont en atelier à Kpalimé avec pour mission d’intégrer les données de la justice pour enfants au budget programme du ministère de la Justice.

L’ouverture des travaux a été précidée par le secrétaire général, monsieur  Aworou Komlan Missite, en présence de monsieur  Hombé Kaféchina représentant de la responsable de la protection des enfants de l’UNICEF.

L’arrimage des données pour enfants au budget budget-programmes est rendu nécessaire par le fait dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’amélioration de la Justice pour enfants au Togo, une stratégie nationale de la justice pour enfants avait été élaborée et assortie d’un plan d’action.

Ils devraient être pris en compte par la stratégie nationale de la justice en générale. Ce qui n’est pas fait. Or, il se trouve que la mise en œuvre des programmes du ministère de la justice est en train de basculer vers le budget-programme, ce que la stratégie nationale n’avait pas prévu.

Aujourd’hui il est question de procéder à la lecture du document intégré de la stratégie nationale de la Justice pour enfants dans le budget-programme pour aller vers sa validation.  Il est également question de faire en sorte que tout ce qui a été acquis durant l’exécution dudit projet  Togo soit pris en compte, du moins une partie, par l’Etat pour son appropriation et sa pérennité.

De plus en plus, la justice juvénile devient une préoccupation du ministère et cette priorité doit être maintenue.

Les travaux se déroulent en une journée sur la base d’un travail présenté par les services compétents du ministère de la justice à savoir la direction de l’accès au droit et à la justice, la cellule planification et les autres services techniques notamment l’UNICEF. Ils ont ensemble au préalable, travaillé pour voir à quel endroit du budget programme et de l’analyse diagnostique il faut intégrer tout ce qui concerne la vie de l’enfant surtout en matière de justice juvénile.