Aller au contenu principal

BILAN SATISFAISANT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PASJ : Poursuivre avec les appuis techniques, financiers et raffermir les acquis.

Publié le : 16 oct 2020
ATELIER DE PRESENTATION DU BILAN DU PROGRMMA D'APPUI AU SECTEUR DE LA JUSTICE (PASJ)

ATELIER DE PRESENTATION DU BILAN DU PROGRAMME D'APPUI AU SECTEUR DE LA JUSTICE (PASJ)

Le ministère de la justice a présenté le 09 juillet dernier, à l’Agora Senghor à Lomé, le bilan du programme d’appui au secteur de la justice. Démarré en février 2016, pour une durée de cinq ans, ce programme  s’achève sur  un satisfecit de l’ensemble des parties prenantes.

Bilan satisfaisant de la mise en œuvre du programme d’appui au secteur de la justice (PASJ), peut-on relever de l’évaluation de ses différentes activités. Présentation faite en présence du garde des sceaux, Ministre de la justice et de la Législation, des partenaires du Togo et des animateurs dudit programme.

Démarré en février 2016, pour une durée de cinq ans, le PSAJ est arrivé   à terme. Il a été  financé à hauteur de 9.500.000 euros, soit plus de 2.500.000.000 F CFA par le 11e Fonds Européen de Développement (FED).

Objectif global, contribuer à la consolidation de l’Etat de droit au Togo. Spécifiquement, il vise à moderniser le secteur de la justice afin de renforcer l’accès à une justice de qualité pour toute la population, y compris dans le domaine de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.****

Les quatre résultats attendus de ce programme ont été largement atteints. Entre autres acquis, informatisation des chaînes judiciaires, amélioration du cadre normatif et de l’accès au droit et de la justice.

Ce programme a également permis la production d’un annuaire de statistiques judicaires et pénitentiaires,  l’amélioration  de la justice juvénile et du cadre de vie des prisonniers et la formation du personnel de la justice.

A cette liste s’ajoute la mise en place des maisons de justice chargées de régler, par la médiation et la conciliation, les litiges de la vie courante,  l’élaboration du guide des droits et devoirs du justiciable ainsi que la directive sur l’éthique et la déontologie du magistrat.  

De l’avis des différents intervenants, se dégage un satisfecit global eu égard aux nombreuses avancées enregistrées avec ce programme. Il est impérieux de les consolider et d’intensifier les efforts sur les défis restants. Il est donc recommandé de poursuivre les appuis techniques et financiers afin de raffermir les acquis et de couvrir les besoins non satisfaits particulièrement au niveau des juridictions de la police judiciaire, des prisons et des maisons de justice.****

Intervenant par rapport au volet de la justice juvénile, Dr Hadja Aïssata Ba Sidibé, représentante résidente de l’UNICEF au Togo, a félicité le gouvernement togolais pour son leadership et sa vision qui offrent un cadre propice en faveur de l’amélioration de l’administration de la justice pour les enfants.**

Quant au chef de coopération de la délégation de l’UE au Togo, monsieur Hugo Van Tilborg, s’est dit satisfait des réalisations accomplies et a insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts de consolidation de ces acquis.

Au nom du gouvernement, le garde des sceaux, ministre de la justice et de la législation,  monsieur Kokouvi Puis Agbetomey a exprimé sa reconnaissance à l’UE pour son soutient  financier qui a permis la réalisation et le succès de ce programme. Il a salué le partenariat entre le Togo et l’UE qui ne cesse d’œuvrer à l’amélioration des conditions de vie des populations qui aspirent à une justice efficace, de qualité et juste. Le garde des sceaux n’a pas oublié de remercier toutes les parties prenantes qui ont œuvré de façon inclusive pour que ce programme connaisse une fin heureuse.

E.T²

Top