Aller au contenu principal

AMELIORER L’ACCES AU DROIT ET A LA JUSTICE DES ENFANTS AU TOGO

Publié le : 10 oct 2020
CENTRE IMMACULE DE DON BOSCO DE KARA POUR LA PRISE EN CHARGE DES ENFANTS EN CONFLIT AVEC LA LOI

Le centre de prise en charge des enfants en conflit avec la loi de Don Bosco de Kara est inauguré

Une cérémonie d’inauguration du centre de prise en charge des enfants en conflits avec la loi a eu lieu le 08 Octobre 2020 dans les locaux de Don Bosco annexe de Kara-Dongoyo. Ce centre qui leur permettra aux bénéficier du référencement et  des services d’assistance juridique, de la formation professionnelle entre autres,   a été cofinancé par l’UNICEF et l’Union Européenne.

Ce centre est construit dans les locaux du foyer Salésien Don BOSCO annexe de Kara-Rongoyo. Baptisé  foyer Immaculé Don Bosco il se compose de bureaux, de salles polyvalentes, des latrines, d’un réfectoire et de dortoirs.****

Il illustre si besoin en était, la volonté du gouvernement et  des autorités judiciaires de mettre fin aux dysfonctionnements  qui entravent la bonne la mise en œuvre du système de justice juvénile. Leurs efforts ont permis de réduire drastiquement l’effectif des enfants mineurs dans les prisons du Togo. Au 31 décembre 2015, ils étaient au total 454 mineurs dont 40 filles. A la même date quatre ans après, les enfants privés de liberté dans ces mêmes lieux est passé à 67. Ce progrès honorable est salué par les partenaires du Togo notamment l’UNICEF.

La bâtisse dénommée « Espace d’accès au droit et à la justice de l’enfant » vise à contribuer à l’amélioration de l’environnement protecteur des enfants en contact avec la loi.****

Il va permettre d’offrir à ces derniers, des services multidisciplinaires, avec de multi acteurs notamment les pouvoirs publics, la société civile, les familles et les enfants pour une meilleure socialisation, responsabilisation et réhabilitation des enfants.  

De même, le centre va faciliter l’application des ordonnances de placement et des mesures éducatives édictées par les juges, assurer l’assistance juridique aux enfants et mettre ainsi à profit les principes d’une justice restauratrice/réparatrice, traiter efficacement les causes de comportement en identifiant des stratégies pour prévenir la récidive.

Ce centre de prise en charge intégrale des enfants est une réponse adaptée à des cas spécifiques d’infractions. La représentante adjointe de l’UNICEF, Mme Fosca Giulidori, a relevé son important en indiquant que « le juge pour enfants de Kara dispose désormais d’un moyen d’appliquer les mesures alternatives à la privation de liberté des enfants. C’est la possibilité de donner une deuxième chance à l’enfant ayant posé un acte juridiquement réprimandé en le rendant responsable de ses actes. Il s’agit selon elle d’une approche pédagogique qui considère le stade crucial du développement que constitue, l’adolescence et également l’importance de la famille de la communauté et de la socialisation. ****

Le représentant de l’Union Européenne, Frédéric Varenne, Chef de l’équipe gouvernance de l’UE à abondé dans le même sens et salué les efforts du gouvernement. Il a par ailleurs expliqué l’intérêt du projet et la nécessité de protéger les enfants.   

Le garde des sceaux, Ministre de la Justice et de la législation était représenté par  monsieur Idrissou Akibou, directeur de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion. Il a  relevé les difficultés de protection des enfants ainsi que les efforts faits. Il a dans la foulée remercié les partenaires pour leur accompagnement. Quant aux autorités locales, le préfet de la Kozah, le président de la Cour d’Appel de Kara, et le responsable du Foyer Don bosco, ils se sont réjouit de la réalisation de ce joyau qui est un plus dans la prise en charge des enfants en conflit avec la loi en vue de leur socialisation et appellent d’autres bonnes volontés à mettre la main à la pâte.  

Ce nouveau centre  a été réalisé dans le cadre du programme d’appui au secteur de la Justice et plus précisément sous le volet Appui à l’amélioration de l’accès à la justice pour les enfants, cofinancé par l’UNICEF et l’Union Européenne.

E.T²

Top