Aller au contenu principal

SENSIBILISATION DU PERSONNEL SUR LES ENJEUX ET DEFIS DU MINISTERE DE LA JUSTICE EN 2020

Publié le : 08 jan 2020
juh

SATISFECIT TOTAL, LA LETTRE DE MISSION EXECUTEE A PRESQUE 100% EN 2019

Le personnel de toutes les catégories du ministère de la justice a été sensibilisé sur les enjeux et défis qui attendent ce département en 2020. La rencontre a eu lieu, le 31décembre2019, au cabinet en présence du garde des sceaux, Kokouvi Pius Agbetomey, du Président de la Cour Suprême du Togo Akakpovi Gamatho, et de plusieurs personnalités. Cette rencontre a donné lieu à la présentation des résultats que le ministère a atteint. On retiendra donc ce taux, 100% presque, des activités sont réalisés dans le cadre de la lettre de mission du 1er Ministre à ce département. Pour 2020, le personnel a été appelé à maintenir le cap et à faire preuve de conscience professionnelle et de responsabilité.

 

dghAprès 365 jours d’activités, l’heure était au bilan, le 31décembre 2019, au cabinet du Ministère de la justice.La lettre de mission assignée à ce département est exécutée à presque 100%. C’est qui ressort de l’inventaire dressé par le Secrétaire général, Aworou Missité, intervenant au nom du ministre de la justice. Selon lui, le ministère a engrangé des succès notamment la réalisation à presque 100%des activités inscrites dans la lettre de mission du Premier Ministre, permettant la création de 5 nouvelles maisons de justice et l’achèvement prochaine du tribunal de Sokodé ; le vote du nouveau code de l’organisation judiciaire, l’opérationnalisation de tribunal de commerce de Lomé, l’organisation avec succès et de deux concours de recrutement d’auditeurs de justice et de greffiers.

Le ministère de la justice est aujourd’hui l’un de ceux qui ont pu concéder les 25% de part de marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs au titre des promesses qui leur étaient faites par le chef de l’Etat. Il a bénéficié de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers notamment du PNUD et de l’UE, salué à cette occasion.

L’année 2019 a été très remarquable dans l’exécution des activités du Programme d’appui au secteur de la justice, PASJ, programme à travers lequel l’Union Européenne finance les activités du ministère. Le satisfécit est total indique le régisseur dudit programme Moustapha Idrissou qui, a égrené un long chapelet d’objectifs atteints. On retiendra entre autre le renforcement stratégique et organisationnel du Ministère de la Justice et de ses juridictions, le développement et la mise à disposition à la DAAF du logiciel de gestion des ressources humaines, l’appui au développement de la statistique judiciaire et pénitentiaire, le recrutement d’un expert informatique qui a mis en place le tableur Excel pour la collecte semi-automatique des données statistiques, la politique nationale de la justice (PNJ)  est actualisée et  arrimée au plan national de développement (PND), son document final est disponible et fera l’objet d’un atelier national de vulgarisation, le processus d’informatisation des chaines judiciaires est enclenché et l’interconnexion de la grande partie des juridictions et prisons est réalisée.Les attentes sont encore nombreuses alors que le PASJ est à quelques mois seulement de son terme. Il est donc dans sa dernière ligne droite.dfhd

Les perspectives du ministère en 2020 portent sur l’opérationnalisation des maisons de justice nouvellement créées, la mise en œuvre de la nouvelle organisation judiciaire par l’élaboration des textes d’application, la révision de la loi sur l’aide juridictionnelle et l’élaboration de ses textes d’application, l’adoption de la loi sur le conseil supérieur de la magistrature, l’élaboration du code administratif et du code de procédure administrative et contentieuse et surtout, l’élaboration du nouveau code de procédure pénale qui doit compléter l’arsenal juridique que constitue le code pénal et le code de l’organisation judiciaire, souligne M. Missité.

Les couleurs de l’année 2020 sont donc annoncée à travers le tableau des chantiers sus indiqués. Le renforcement des capacités des ressources humaines ne sera point occulté néanmoins, souligne le représentant du personnel, il faut améliorer les conditions de vie et de travail de ceux qui se sentent lésés dans ce département : « nous voudrions encore une fois attirer votre attention sur les conditions de travail et de vie d’une frange du personnel (le personnel administratif et les greffiers) », plaide, M. Yaovi Ségbadan, directeur des affaires administratives et financières avant de souhaiter à toutes et à tous les meilleurs vœux de l’année 2020.

Le président de la Cour Suprême qui quelques jours aumlkj paravent appelait les acteurs judiciaires, lors de la rentrée solennelle de la cour, à un examen de conscience pour permettre à la justice de relever les défis juridiques et judiciaires du foncier au Togo, était de la partie. Monsieur Akakpovi Gamatho a saisi l’occasion pour sensibiliser le personnel sur les valeurs de responsabilité et de conscience professionnelle dont ils doivent faire preuve sur leurs lieux de travail : « vous devez développer les valeurs de conscience professionnelle en mettant l’homme au centre de vos occupations…Si nous arrivons à le faire, ma conviction, c’est que nous ne regretterons jamais. Servir l’autre, c’est se frayer le chemin pour le bon service lorsque nous en aurons besoin ». Le Président de la Cour Suprême, n’a pas passé sous silence l’observation d’autres valeurs telles que la fraternité, la collaboration, et le respect de la hiérarchie avant de souhaiter à l’auditoire les meilleurs vœux de bonne année dans la paix, dans la joie aussi bien sur le lieu de travail que dans les maisons respectives.

Conseiller en communication E.T²

Top