Aller au contenu principal

LES DETENUS APPELES A S'ASSOCIER A LA REFLEXION SUR LA GESTION DES HANGARS A LA PCL

Publié le : 26 sep 2019
ml

 

SEANCE D’ECHANGES ENTRE LE MINISTRE DE LA JUSTICE ET LES DETENUS DE LA PRISON CIVILE DE LOME.

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice était ce matin à la prison civile de Lomé, pour constater le déroulement des travaux de réinstallation électrique et de construction des hangars sur les lieux. Il a dans la foulée, échangé avec les détenus sur les nouveaux comportements à adopter dans la gestion des ouvrages destinés à améliorer leurs conditions de vie.

C’est la 2ème visite en moins de trois mois, du Garde des Sceaux et son staff, aux pensionnaires de la prison civile de Lomé. Une visite guidée par un double objectifs, faire le suivi de la réalisation des promesses qu’il leur avait faites le 05 juillet dernier lors de son passage et les appeler à participer à la réflexion sur la gestion des hangars en cours de construction dans l’enceinte de cette prison.

mlnIl se posait dans ce centre carcéral, des problèmes d’installation électrique avec des branchements anarchiques et d’encombrement de la cour de la prison qu’il fallait y trouver des solutions idoines pour éliminer les risques permanents d‘incendie aux conséquences dommageables qui pourraient se produire. Ces inquiétudes portées aux plus hautes autorités du pays ont trouvé échos favorable avec l’implication personnelle du chef de l’Etat, précise le ministre, qui a mis à disposition 58 millions de francs CFA pour entreprendre les travaux de réinstallation électrique dans toute la prison. Ces travaux s'exécutent en même temps que l'implantation de 8 hangars, pour remplacer les appâtâmes de fortune qui servaient d'abris aux détenus dans la cour. Ces ouvrages  prendront fin dans une ou deux semaines côté électricité et au plus deux mois pour les hangars.

Les travaux prendront fin certes d’ici peu mais l’inquiétude demeure toujours sur la sécurité intérieure de la prison. « Ce que nous sommes venus faire aujourd’hui, dira le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Pius Kokouvi AGBETOMEY, c’est de prévoir un modus vivendi quand les nouveaux appâtâmes seront terminés. Quels nouveaux comportements des détenus, utilisateurs de ces œuvre-là pour qu’on ne tombe pas dans les mêmes travers qu’avant ? Il faut mettre vraiment un règlement intérieur en place pour contrer les velléités des uns et des autres pour qu’ils ne puissent pas s’engager dans des disputes inutiles voire des bagarres... ».

Le garde des Sceaux a salué l’intervention du Président de la République qui a pris à bras le corps le sujet et appelle les pensionnaires à la culture de la paix de la tolérance pour un bonmkj vivre ensemble. Il a renouvelé aux détenus sa promesse de faire en sorte que de ces genres de rencontre soient fréquentes car, seule une communication permanente peu permettre de soulever des problèmes et de les résoudre. Les détenus tout en remerciant le gouvernement et le chef de l’Etat pour leurs efforts n’ont pas manqué d’évoquer d’autres préoccupations relatives à l’assainissement et aux difficultés liées à la disponibilité permanente de l’eau potable. Tous ces problèmes font l’objet de chantier en cour de réalisation et le ministre a exhorté les entrepreneurs à faire diligence pour soulager les peines des pensionnaires.

Il faut signaler que ces dernières années le gouvernement s’est investi à donner un nouveau visage à l’administration pénitentiaire à travers la réhabilitation des infrastructures de détention, l’amélioration des soins de santé, le renforcement des ressources humaines, la gestion informatisée des prisons en cours de mise en œuvre sans oublier la Grâce Présidentielle et les libérations conditionnelles intervenues pour décongestionner les prisons du pays.   

Top