POLITIQUE SECTORIELLE



Baromètre de la société, la justice mérite sûrement qu’on lui prête une attention toute particulière. A cette ère d’élaboration de la politique sectorielle de la justice togolaise avec des orientations clairement définies et déclinées en objectifs, résult
Baromètre de la société, la justice mérite sûrement qu’on lui prête une attention toute particulière. A cette ère d’élaboration de la politique sectorielle de la justice togolaise avec des orientations clairement définies et déclinées en objectifs, résultats et actions stratégiques, avec des indicateurs de produit, d’effet et d’impact bien définis, il est permis de nourrir, avec tous les acteurs judiciaires, l’espoir d’instaurer dans notre cher pays une justice qui élève la nation.
Je crois qu’aujourd’hui, suite au déploiement général des magistrats doublé de l’amélioration de leurs conditions de vie, le cadre souhaité est en train d’être créé pour un nouveau départ qui passera par des efforts pour la moralisation des magistrats, des auxiliaires de justice et la modernisation de l’institution judiciaire.
La justice togolaise est à la croisée des chemins et nous devons réussir à lui donner une nouvelle image.  A cet effet, je crois que tous les acteurs judiciaires ont conscience de la nécessité de changer de mentalité pour contribuer un tant soit peu à crédibiliser le secteur et répondre ainsi aux attentes des justiciables.
L’implication de tous les acteurs (magistrats, greffiers, avocats, huissiers, notaires, commissaires-priseurs, officiers et agents de police judiciaire et experts judiciaires) dans le processus de moralisation et de modernisation de la justice et leur sensibilisation au respect scrupuleux de leur serment respectif avec, à la clé, des sanctions appliquées avec rigueur en cas de faute disciplinaire permettront de rendre la justice togolaise plus crédible et de créer un environnement socioéconomique sécurisé pour un développement durable sur tous les plans.
Réfléchissons-y !